Sandrine distribue des produits cosmétiques naturels à domicile

Souriante, disponible, le contact facile… Sandrine Guillemet fait partie de ses gens avec qui l’on a plaisir à échanger. Une nature épanouie par sa nouvelle activité professionnelle : depuis six mois, Sandrine Guillemet est vendeuse à domicile indépendante pour la marque Frédéric M. Cosmétiques naturels, Parfums "Made in Grasse", maquillage et bijoux en vente directe… tel est le crédo de la marque depuis plus de 30 ans. Outre les actifs naturels issus de l’agriculture biologique et la qualité d’excellence  prôné par la marque, c’est surtout la possibilité d’être indépendante ET soutenue par un groupe aux valeurs humaines qui l’a séduite. Portrait !

Développement personnel et collectif

" J’ai été fleuriste pendant 15 ans  , explique Sandrine Guillemet. Je travaillais le samedi, le dimanche, les jours fériés. J’ai arrêté pour des raisons de rythme, de décalage avec ma famille. J’avais un projet en tête depuis longtemps, celui de me former dans le domaine de l’insertion professionnelle. Je suis donc retournée à l’école, j’ai obtenu mon diplôme et un CDI, à côté de chez moi. Au bout de trois ans et demi d’activité, je n’étais plus en accord avec les valeurs de l’association qui m’employait.  Je suis donc repartie de zéro, une deuxième fois ! "

Sandrine Guillemet croise le chemin de Frédéric M sur un salon de la vente à domicile. " J’ai découvert une autre façon de travailler, un emploi qui correspondait à mes attentes, mon éthique personnelle, une transparence, une vérité et surtout des produits naturels d’excellente qualité dont je suis devenue consommatrice avant tout. En tant qu’ancienne fleuriste, je suis sensible aux compositions d’origines naturelles s’agissant de beauté et de soin."

Après avoir essayé les produits pendant plusieurs mois, les faire tester à son entourage et obtenu des retours positifs, Sandrine Guillemet s’est lancé à temps plein en octobre 2015.  Six mois de bonheur !

 

La vente relationnelle : un secteur plein d'avenir

La vente à domicile a mauvaise presse car elle est associée à tort à un système de vente pyramidale.   " Faux !, conteste Sandrine Guillemet.   Le statut de VDI (reconnu par Pôle Emploi et le Ministère de l'Emploi) permet de vendre en toute légalité sans avoir à investir, sans registre de commerce et donc sans les risques du commerce traditionnel. Juridiquement, je suis assimilée « salariée » et affiliée à la fédération de vente directe. Ma profession est donc régie et respecte une déontologie. J’ai un contrat avec un agrément.  Il faut savoir que mon agrément m’a couté 32 euros, point ! Je gère mon activité comme je l’entends Il n’y a pas d’objectifs de vente à atteindre.  Au pire, j’ai acheté des produits mais c’est des produits que je consomme. Si demain je souhaite arrêter,  je ne perds rien ! "

En France, avec un peu plus de 62 400 vendeurs, le marché de la vente à domicile génère 4 Milliards d'euros de chiffre d'affaires ! Un métier qui ne connait pas la crise et qui peut faire rêver, les vendeuses à domiciles les plus performantes peuvent gagner plus de 6000 € par mois.

"Je retrouve dans le marketing relationnelle une possibilité d’évolution et de reconnaissance que je ne trouvais pas le salariat classique. Être distributrice Frédéric M m’a permis de devenir indépendante tout en faisant partie d’une équipe avec qui j’échange régulièrement, de percevoir des commissions chaque mois, de voyager et d'apprendre un nouveau métier avec un investissement de départ très faible. " 

Pourtant rien n’est facile ! C’est un travail de longue haleine de patience, de relationnel… se constituer une clientèle prend du temps. " Je ne force jamais les ventes, déclare Sandrine Guillemet . Je propose, les gens disposent. Je me déplace à leur domicile ou bien je les reçois chez moi. Ce que j’aime dans la vente en face à face c’est le rapport avec les gens. Moi j’aime les gens", conclut-elle.

Sandrine Guillemet ne se fixe aucune limite de territoire. Elle revient d’ailleurs de Guadeloupe où elle a choisi de développer son réseau de vendeurs. "A terme, j’aimerai créer une équipe et la former", ambitionne t-elle.

A ce moment de la conversation, Sandrine Guillemet sort quelques produits et les pose sur la table du café où se déroule l’interview. La serveuse nous alpague avec un enthousiasme non dissimulé. Elle est elle-même consommatrice des produits et ne jure que par eux depuis plusieurs années ! Un " happening " inattendu et sympathique. "  C’est exactement ce dont je parlais , souligne Sandrine Guillemet. C’est ce que j’aime dans mon métier : rencontrer de belles personnalités, échanger en toute amitié avec eux, partager un moment autour de produits qui font l’unanimité une fois qu’on les a testés !"

[[Décrire l'image]]
Le Domaine de La Frayère.. Crédit photo : Frédéric M.

En effet, les produits Frédéric M sont tous issus de l’agriculture biologique. S’ils ne sont pas tous estampillés " Bio", ils sont en revanche tous naturel.  Aucune chimie dans leur composition ! A l’exception du Karité et de l’aloé vera qui ne poussent pas dans nos contrées, toutes les matières premières sont cultivées en France, par la marque elle-même au Domaine de La Frayère, dans le sud de la France. Frédéric M possède également son propre laboratoire, au Cannet, dans lequel ils formulent les produits. De la production au Flacon, tout est maitrisé de A à Z.

Côté prix, on peut s’offrir un gel douche à 5 euros 90, un rouge à lèvre à 10 euros 70 en cire végétale, un parfum original à 30 euros… Les soins visage et corps, le maquillage et les bijoux (des perles d’argent massif qualité Joaillerie) complètent l’offre.

On vous chouchoute les filles  ! Une mise en beauté à domicile est à gagner sur la page Facebook de la Roche et Elles  ! Aucune obligation d’achat, Sandrine vient chez vous au moment qu'il vous convient pour vous faire tester les produits en fonction de votre peaux, vos envies, vos besoins cadeaux ?

Pour jouer, il suffit de laisser un commentaire sur la page pour valider votre participation. Tirage au sort dans une semaine ! Bonne chance à toutes !

 

Infos pratiques :

Vous pouvez contacter Sandrine Guillemet sur sa page Facebook

 

Article partenaire.

Veuillez vous connecter pour faire des commentaires