Oldelaf fait tamponner son passeport pour venir en Vendée !

Après La 7e Vague, le week-end dernier, l'artiste est de retour chez nous, dimanche 8 juin, à l'occasion du festival Pay'ta tong. Pour Odelaf, chanter en Vendée, c'est comme venir dans un autre pays. Elise, une de nos intrépides pétillantes, l'a rencontré pour vous. Rien que pour vous.

"Lors de son passage à Brétignolles, le chanteur a titillé les Vendéens avec son titre La peine de mort, issu de son dernier album : je crois que c’est la première fois que je ris du début à la fin d’une chanson.

Ou non. Je me suis aussi beaucoup amusée en écoutant La Tristitude. Tiens, c’est encore d’Oldelaf ! Décidemment, ce monsieur a les mots pour rire et les verbes pour le dire.

 

Oldelaf, c’est qui ? C’est un chanteur pardi ! Oui, mais encore ? Revue de détail en quelques points.

Il a commencé en 1997, mais prend son nom en 2000 avec Oldelaf et Monsieur D. Il fait partie des Fatals Picards sur l’album Picardia Independanza en 2003. C’est en 2010 qu’il arpente les grandes scènes avec 4 autres musiciens (Solidays, Francofolies…). On s’arrête là pour le Wikipédia.

A partir de 2011, il devient plus connu du grand public avec son album Le Monde est Beau. On y découvre La Tristitude notamment.

Oldelaf est l’un de ces artistes qui existe grâce au public : il finance ses productions (albums, clips…) via le crowdfunding (appel à la participation financière des internautes). En 2013, il réussit à enregistre son nouvel album Dimanche grâce aux 50.000 euros collectés sur oocto.com. Malgré ce succès web 2.0, il n’est toujours pas chez les Majors… Mais que font-ils ?

Ce qui plaît dans sa musique : principalement son humour. Au point qu’il devient chroniqueur sur   Europe1, et qu’il se teste sur des émissions télévisées. La Tristitude a l’avantage d’être une chanson que l’on peut s’approprier.

En vrai, il est sympa. Il a des choses à dire, à discuter, à échanger. Finalement, ses concerts s’approchent plus du spectacle : ça change et ça fait du bien ! D’ailleurs, il se produit à Pay'ta tong ce week-end. Deux fois en Vendée en deux semaines ? Oui, ce n’est pas du tout la même chose ! Car cette fois-ci, il se met en scène avec Alain Berthier : il s’agit du Projet Michel Montana.

Pour découvrir Oldelaf (et aimer !), trois vidéos : La TristitudeLe Café et La Peine de Mort. Et... Vous serez conquis !

Si ce week-end, vous avez une petite envie d’autre chose, allez faire un tour à Pay'ta tong voir Michel et Philippe !"

Veuillez vous connecter pour faire des commentaires