Les internationaux de tennis de Vendée : les femmes aussi ont apprécié !

Ces internationaux de Vendée ont été l'occasion d'assister à un rassemblement des passionné(e)s de tennis de la région. Un public varié et très enthousiaste était au rendez-vous !

« Une affluence étonnante ! » voilà ce que constate Nicolas Mahut, enfant de la région, ambassadeur et finaliste du tournoi. Un constat qui annonce la couleur : 18000 personnes se sont rendues à ces Internationaux de Vendée.

Un public qui n'est pas exclusivement masculin comme on pourrait le penser. Oui, les femmes adorent : « Je regarde beaucoup le tennis masculin, » explique une supportrice. Dans ce tournoi, Nicolas Mahut est d'ailleurs le tennisman préféré des vendéennes. En apprenant cela, il répond, avec une pointe d'humour : « Cela me surprend et j'en suis flatté. Par contre, je veux bien qu'on m'admire mais pas de trop près, quand même. Ma femme ne va pas trop être d'accord.» Un sportif, porté par le public vendéen durant tout le tournoi. Une ambiance de folie, digne d'un Roland-Garros.

 

Une variété de profils

Différents profils composent ce public : clubs de tennis ou écoles, invités par le Conseil Général de Vendée. On vient aussi en famille. Exemple avec Annie, 67 ans, yonnaise, qui explique : « On est une famille de tennis. Je suis mon mari. […] On est allé voir de nombreux tournois, notamment Roland-Garros. Mais depuis ces internationaux, je pense qu'on ne va plus trop bouger. » Les femmes viennent donc avec leur mari, leurs enfants et petits-enfants. D'après Danièle, 65 ans, issue de La Roche-sur-Yon et membre du staff : « les bénévoles, comme le public,  viennent de toute la Vendée. Certains ont même pris une semaine de congé pour pouvoir aider à l'organisation du tournoi. » Des bénévoles au profil mixte.

           

Un tournoi de tennis féminin WTA en Vendée ?

Mais y aura t-il un tournoi de tennis féminin WTA à La Roche-sur-Yon ? Plusieurs intéressées répondent que cela pourrait être une bonne idée. Cependant, Régis Tétard, président du Comité Vendéen de Tennis, rétorque : « On ne peut pas en organiser un. Il existe déjà un tournoi WTA challenger à Nantes, et un autre tournoi féminin à Poitiers. On ne peut empiéter sur ces tournois. »

 

Quels projets pour la suite ?

Le Conseil Général cherche à utiliser le Vendéspace comme tremplin pour le tennis en Vendée. Une opération qui ne fait que commencer : « On est en passe d'organiser le prochain match des Français en Coupe Davis. On a également l'ambition de monter ce tournoi en échelon dans les compétitions de tennis (ATP 250) », souligne Régis Tétard. Une question est donc à se poser : ce rayonnement va-t-il se répercuter sur le tennis vendéen, en perte de vitesse quelques années auparavant ? Le tennis féminin va-t-il en bénéficier ? Affaire à suivre.

 

 AFFICHECG.jpg

 

 

supjournalisme.jpg

 Un article écrit en partenariat avec  

Veuillez vous connecter pour faire des commentaires