Le physique de l'emploi

Faut-il nécessairement être une bombasse pour travailler comme rédactrice dans un magazine féminin ? C'est LA question que je me suis posée quand on m'a proposé le job.

Un charcutier végétarien ou un maître-nageur aquaphobique, ce n'est pas tellement crédible ! Pour faire du bon travail, il faut savoir de quoi on parle, non ?

Et moi, comment vous dire que les magazines féminins, je n'ai pas les codes. Mode, beauté, maquillage sont des mots qui ne font pas partie de mon vocabulaire. Si, sur un malentendu, je me maquille, j'ai plus la face d'un panda insomniaque que la classe de Natalie Portman. Pour moi, 25 minutes sur des talons de 10 centimètres est un exploit. Mes cheveux, c'est une fois par an chez le coiffeur, un coup de brosse et on n'en parle plus. Dans le bus, on me laisse gentiment une place assise parce que j'ai la silhouette d'une femme enceinte de 6 mois, rapport au fait que les régimes et le fitness, ce n'est pas vraiment ma cup of tea.

Je suis plutôt du genre femme française "provinciale", "de base", "dans la moyenne". Une femme "normale" quoi ! Une femme qui s'habille chez Hervé&Michel ou Camailloeuh. Qui lit Elle seulement lorsqu'elle a rendez-vous chez le dentiste. Et qui trouve que toutes ces filles décharnées ont l'air bien triste dans leurs looks valant un Smic.

Si jamais me venait l'idée saugrenue de parodier ces beautés fatales en papier glacé, j'aurais donc une marge de progression époustouflante. Vous me suivez ?

Mais l'important n'est-il pas de rester soi-même ? De mettre en avant ses charmants atouts ? D'être bien dans ses pompes et droit dans ses bottes ? De trouver son propre style ? Le style qui conviendra le mieux à la vie quotidienne d'une "femme-française-provinciale-ordinaire."

Nous somme d'accord, il n'y a pas de "physique" pour cet emploi. Mais il y a une qualité essentielle : être à l'écoute des autres. Se mettre à leur place, comprendre la vie "normale" et bien remplie.  Mais aussi vous proposer des astuces, repérer des bons plans, conseiller, s'adapter à tous les budgets, partager les bonnes idées ...

Bref, j'ai un atout :  je suis comme vous !  Une "femme-française-provinciale-ordinaire".

Djane Faustine, pour vous servir.

Veuillez vous connecter pour faire des commentaires