L'ULM pendulaire : ça balance !

Ulm pendulaire : sport extrême ou activité zen ? J'ai testé pour vous, sans rien en savoir , cette machine volante au design Léonard de Vinci . Pour des vues aériennes de la Roche-sur-Yon à la Rochelle. Pour des femmes audacieuses ou curieuses. De nouvelles sensations.

 

 

 

 

ULM_en_vol_IMG_6537.jpg Sur une photo, cette caisse à savon biplace suspendue à une grande voile de deltaplane me rappelle les dessins animés de Diabolo et Satanas . Cependant, loin d’imaginer une course folle, je vois cet engin planer dans les airs, moteur coupé,  silence radieux.

Au bout d’un chemin de campagne, une large bande herbeuse semble être la piste. Je suis saisie, vent de face, par une désagréable odeur de fumier. Je commence alors à douter de mon choix. Rien de planant dans ces effluves-là. Un bruit d’hélice. Un petit point  mobile qui fend le ciel. Sapristi et Saprista, Henri arrive dans son ULM ! Adieu la fosse à purin, bonjour les images des films romantiques, tel Pearl Harbor versus campagne Yonnaise.

Henri me met tout de suite à l’aise. Le contact est facile et les consignes de sécurité fermes. « En vol, pas d'appareil photo ou de téléphone sans dragonne. Comme dans la grande aviation, c’est moi le Commandant de bord ! » Les directives sont  claires et précises. « Au décollage, tu vas être plaquée en arrière. Si ça secoue, tu colles tes genoux contre mon siège » . Heu…comment ça si ça secoue ? Ceintures, casques et pieds calés, Henri met le contact et lance l’engin. Sapristi et Saprista, on décolle !

le_bocage_IMG_6585.JPG Le paysage se découpe en un patchwork de carrés verts. Nous survolons le bocage, apercevons les abords de La Roche-sur-Yon, et même le pont de l’île de Ré se détachant de l’horizon par une belle lumière argentée. Jusqu’où peut-on aller ? « Y a 2 solutions. Soit on veut aller à tel endroit : combien ça coûte ? Soit, j’ai tant de sous : combien que j’fais ? Mais pas question de survoler la place Napoléon, y 'a des règles ».

En moyenne l’ULM pendulaire avance, moteur gardé, à 90km/h et peut monter jusqu’à 130 km /h par vent arrière. Là, on est à 60 et on tombe même à 37 km/h vent de face. Les turbulences sont nombreuses et intenses. Les avant-bras d’Henri ne cessent de compenser comme les mouvements d’un pendule anarchique. Ca secoue sévère. Comme dirait Henri, on est proche d’un « temps à décorner les bœufs ! » . Recommandation du boss : pour un vol paisible et « vachement sympa », optez pour un vol le matin. « Les gens sous-estiment toujours le fait d être secoués. Ils disent : oui oui, j’veux m’faire secouer, et puis quand ils sont rendus la haut : putain ça secoue ton truc ! » D’ailleurs, Henri pose une question au téléphone: « vous êtes malade quand vous ne conduisez pas ? Le gars qui me dit oui, je lui dis : c’est même par la peine d’essayer cet appareil. C’est un critère. »

Le moteur permet de garder la stabilité. Avec un peu plus d’altitude, Henri le coupe quelques secondes. Parenthèse pour les angoissés : pas de panique en cas de panne de moteur (ce qui n’est jamais arrivé) : « Tout appareil qui vole peut se poser sans moteur. L’ULM est équipé d’un parachute global qui assurera la descente en douceur ».

L’atterrissage est un moment fort. Le vent joue avec nous comme dans un rodéo drive aérien et  porte son dernier assaut à quelques mètres du sol. " Sapristi et Saprista, on va se crasher" ! ai-je pensé. Respiration suspendue. Genoux et mains cramponnés au siège d’Henri. Mais la maitrise du commandant est parfaite. Atterrissage 5/5.

 

atterrissage_IMG_6561.jpg A chaque engin ses sensations

  • ULM pendulaire : plus fun mais limité par le vent. En cas de vent et turbulences, on va moins loin et cela n’est pas très agréable.
  • Autogire : Même s’il y a du vent, on n’est pas secoué et on reste à l’air libre
  • Multiaxe : pour aller plus vite et plus loin. Cockpit fermé. Idéal pour les gens qui « ont peur d’avoir peur »

 

Conditions d’accès à l’ ULM pendulaire

  • Taille : 2 mètres maximum
  • Poids : 90 à 100 kg maximum (poids déterminé selon le poids total passagers + engins)
  • Age : à partir de 5 ans, sous réserve « qu’il ne piaille pas pour avoir sa tétine »
  • Contre-indication : malade dans les transports. Choisissez alors l’autogire.  Et n’oubliez pas : en cas de vent ça secoue !
  • Vertige : « On n’a pas le vertige là, parce qu’en fait, t’es pas relié au sol »

Tarifs ULM Pendulaire

  • 10 minutes -------- 34,00 €
  • 15 minutes -------- 44,00 €
  • 20 minutes -------- 54,00 €
  • 25 minutes -------- 64,00 €
  • 30 minutes -------- 74,00 €
  • 35 minutes -------- 84,00 €
  • 40 minutes -------- 94,00 €
  • 45 minutes -------- 104,00 €
  • 50 minutes -------- 114,00 €
  • 55 minutes -------- 124,00 €
  • 60 minutes -------- 134,00 €

Au delà d'une heure de vol en ULM pendulaire, toutes les minutes en plus sont à 2,15 € la minute.

Site Henri Gréaud : http://www.vendee-ulm.fr/index.php

vue_sur_horizon_IMG_6579.jpg

 

 

 

supjournalisme.jpg

Un article écrit en partenariat avec

Veuillez vous connecter pour faire des commentaires