L'association Tamil Nadu aide les familles indiennes à sortir de la misère

Depuis trente ans, Monique et Pierre Dussauze sont très attachés à l'Inde où ils ont souvent voyagé. En 1985, ils parrainent une famille pauvre du sud du pays. Dix-neuf ans plus tard,  en décembre 2004, un tsunami dévaste tout sur son passage et ravage le Tamil Nadu , région du Sud de l'Inde. Le temps s'est écoulé mais la pauvreté et les inégalités persistent. Difficile de rester insensible. Mais comment aider durablement ? En 2012, Monique et Pierre Dussauze créent  l'association "Tamil Nadu et nous". Une belle histoire de parrainages.

Neuil-le-Dolent. C'est ici que Monique et Pierre Dussauze habitent. Leur maison est un véritable melting-pot culturel, une ode au voyage. Au coeur du salon, la statue de Bouddha, fiérement exposée, fait penser aux Tibétains perdus au fin fond de l'Himalaya. Ici,  un élèphant africain vous  regarde du coin de l'oeil. Là, des graines de plantes de chaque pays où Monique, présidente de l'association "Tamil Nadu et Nous", arborent l'entrée de la maison. À celà s'ajoute une nappe indienne, comme pour rappeler que les familles sont toujours présentes dans le coeur du couple vendéen.

 

Quand Bouddha veille sur les lettres des parrains.

 

"1 euro par jour ?

C'est le prix d'une baguette!"

L'association Tamil Nadu est crée en octobre 2012 par PIerre et Monique Dussauze, Désireux de communiquer sur la situation au sud de l'Inde. Le but est d'attirer et de sensibliser le maximum de parrains. Ces derniers communiquent avec les familles par lettres . Un lien se noue et devient indestructible. Monique Dussauze parraine la même famille depuis 2004 et l'émotion est toujours la même.

L'autre raison est financière. Les parrains et les marraines s'engagent à donner un euro par jour toute l'année  . « C'est le prix d'une baguette, ça ne change rien dans notre quotidien », souligne Pierre Dussauze, trésorier de l'association, convaincu que chacun devrait adopter cet état d'esprit.

Vous souhaitez devenir parrains mais vous ne pouvez pas donner autant par an ? Sachez que 66 % des sommes versées à Tamil Nadu sont déductibles des impôts puisque l'association est reconnue d' intérêt général . Pour le reste, laissez-vous aller dans vos lettres même si vous n'avez pas la fibre littéraire. L'important, c'est l'émotion transcrite par vos mots. A vos plumes !

"Moralement, nous apportons du réconfort"

Ecrire, c'est justement une raison suffisante pour convaincre les gens de devenir parrain. Plus l'association a de parrains, plus elle aide des familles dans le besoin. Alors dès que l'occasion se présente, Pierre Dussauze en parle autour de lui. Le bouche à oreille est  très efficace. " C'est plus facile de communiquer par face-à-face. Tout le monde sait ce qui se passe en Inde mais tant que nous sommes pas confrontés à la situation, on ne fait rien ". Monique, présidente de l'association, renchérit : " La fille que je parraine me raconte des histoires bouleversantes. Sa sœur doit se marier avec son oncle. La famille peut garder la dote et subvenir à ses moyens."

La présidente de l'association se rassure légèrement quand elle évoque la situation financière et scolaire d'Abirami. Elle pourra se payer son diplôme d'infirmière grâce à "Tamil Nadu et Nous". Ce qui n'éfface pas ce mariage arrangé...  Le couple Dussauze connaît parfaitement les conditions de vie des Indiens : " Certains n'ont même pas l'eau courante " et les histoires sur les maris violents sont banalisées... Le trésorier se veut, malgré tout, rassurant et convaincant. Sûr de lui, il résume l'association en ces termes : " Moralement, nous apportons du réconfort et nous mettons à l'abri des enfants dans des orphelinats ".

Le couple vendéen peut d'ores et déjà être fier ! A ce jour, l'association compte 46 parrainages.  Et pas seulement en France mais aussi à Hong-Kong, en Autralie, en Angleterre ou encore en Nouvelle-Zélande. Quinze jours de voyage au Sud de l'Inde dans le Tamil Nadu sont organisés tous les deux ans. Les membres de l'organisation vagabondent entre les quatre centres du Tamil Nadu : Trichy, Pondichéry, Cuddalore, Dindigul.

 

 Pierre et Monique Dussauze trient le courrier avant son envoi aux familles indiennes.

 

 

L'association "Tamil Nadu et Nous" est à la recherche de parrains. Pour les contacter :  TAMIL NADU ET NOUS, 40 rue Arthur-Chauvet, 85430 Nieul-le-Dolent. Tél. 06 60 60 91 12. Un courriel : tamilnaduetnous@gmail.com. Un site Internet par ici.

 

 

 

 

Légende photo 1 : Abirami, la fille parrainée par la famille Dussauze.

Veuillez vous connecter pour faire des commentaires