J’ai testé pour vous… le tango

Samba, salsa, tango.  Les danses latines, qui sait réellement les danser ? Au Castel, chaque vendredi soir, c'est cours collectif ! Je suis allé tester pour vous.

Ebloui. Presque. Je n’avais jamais vu le Castel aussi éclairé à l’intérieur. D’habitude les soirées se passent dans l’obscurité pour les fans de la discothèque yonnaise. Il est 21h au Castel et une trentaine de personnes afflue dans la grande salle. Les soirées danses latines du vendredi soir ont du succès. En plus, c’est la Saint-Valentin. Les femmes ont droit à une rose pour l’occasion. En arrivant, je m’étais préparé à danser de la salsa. « Non, ce soir c’est du tango », m’indique-t-on aux vestiaires. Bon, la salsa, passe encore. J’avais essayé une fois. Le tango, c’est l’inconnu total.

Le cours commence. Les pas de base. Ça ressemble un peu au madison. Tout le monde maîtrise à peu près. Ça se corse ensuite. Il s’agit de glisser sur un pied pour se rapprocher de l’autre. Troisième étape : le quart de tour sur la gauche. Il faut ensuite enchaîner en pointant un pied puis en le faisant glisser sur le sol. Facile ! me direz-vous. Sauf qu’une fois qu’il faut le faire avec votre partenaire, ça se complique. Et question coordination, je suis dans les choux.

Nous apprenons d’autres mouvements. Je fais tourner ma danseuse. Puis c’est moi qui tourne. Les pas s’enchaînent.  Je suis un peu perdu. Il est 22h et le cours touche à sa fin. Le DJ et danseur Crazy Kriss réalise une démonstration avec sa compagne, Aurélie. « Ça fait dix ans que je danse, confie le DJ. Depuis trois ans nous sommes au Castel. D’ailleurs dès cet été nous allons changer. Ce sera à la même heure, au premier étage du Havana Club. » Ils sont dans un autre monde, pour nous, débutants. Au final, je ressors satisfait. J’ai appris. Un peu. Et j’en ai pris plein les yeux.

 

Toutes les informations sur ces soirées danses latines : Vibration latina

Veuillez vous connecter pour faire des commentaires