Jacquie Bedin peint entre rêve et réalité

Jacquie Bedin, une sexagénaire yonnaise pétillante, nous entraine dans ses voyages imaginaires à travers une peinture faite des pigments de son enfance en pays occitan, de la lumière du matin et de matériaux mixtes collés, cousus, froissés et rapportés. Rencontre de cette sexagénaire pétillante.

 

Elle nous reçoit chez elle dans son petit atelier baigné de lumière et envahi de peintures. Une tasse de thé, un petit café, un grand sourire. Sur bois, sur papier, sur toiles, sur tissus d’ameublement, sur livres. Elle peint, elle découpe, elle déchire, elle tricote, elle coud, elle colle, elle invente. Elle s’exprime sans les mots. Toutes les techniques sont là et ce qu’on voit avant tout, c’est son âme. Un mélange de douceur et de passion.

Jacquie Bedin ne connaît pas ses origines grand-maternelles. « Quand on ne sait pas, on invente, on imagine et l’imagination peut emmener loin »,  jusque dans les rêves ! Car ce qui touche dans la peinture de Jacquie, c’est cet onirisme. Des villes byzantines ou médiévales mais de toute façon irréelles.  Des portes ouvertes ou fermées : le portail d’une partie de ses origines qui ne lui est pas accessible.

L’origine est un mystère mais la transmission familiale est là, ancrée. Au travers de livres artistiques, Jacquie évoque cette relation mère fille et plus largement l’évolution de la femme au cours du XXème siècle.

« Je suis de la génération MLF(mouvement de libération des femmes). Je me souviens d’avoir manifesté en 68-69 à Paris. Je suis d’une famille plutôt matriarcale. Je n’ai pas souffert d’être une femme mais je suis née après guerre. L’évolution de la place de la femme dans notre société a marqué ma vie. J’ai connu le premier scrutin ouvert aux femmes, les débuts de la mixité. Je fais partie de la génération de la découverte de la contraception qui a transformé la vie des femmes. »

« J’ai très envie de mettre en place en Vendée des ateliers auprès de seniors et auprès des mère –filles afin de réaliser un travail artistique avec elles autour de la mémoire familiale, de la transmission. Je suis en train de réfléchir à ce projet. » 

Jacquie Bedin expose au sein de nombreuses galeries vendéennes. Elles recherche aujourd’hui des lieux d’exposition différents, insolites : des maisons particulières, plus intimes. Et pourquoi pas une exposition associée à un concert ou une lecture publique ? En attendant, elle ouvre son charmant atelier au public (certains week-end) et sur rendez vous.

On peut aussi la découvrir sur son site : www.jacquie-bedin.odexpo.com

Veuillez vous connecter pour faire des commentaires