Itinéraires incontournables à Amsterdam

Quittons les terres vendéennes le temps d’un weekend pour une halte à Amsterdam avec une bonne copine! Non, cette ville ne se résume pas aux coffee shops et à l’industrie du sexe. Elle est aussi faite pour flâner, et découvrir des petits coins de paradis au travers des ruelles étroites. Bon les yonnaises, 3 jours, c’est court. Ne perdons pas de temps. Embarquement immédiat !

Trajet malin, ça coûte rien !

La logique voudrait que l’on s’y prenne à l’avance pour bénéficier des transports à moindre coût. En ajoutant le train depuis la Roche, des sites comme www.megabus.com ou www.eurolines.com proposent des voyages en bus au départ de Paris à des tarifs très compétitifs (le premier propose 30€ aller-retour). Alors, certes, il vous sera difficile de dormir, mais en mettant de côté notre petit confort, sachez que le supplice durera moins de 8 heures.

 

Dam, la part belle au vélo !

 

La ville est assez compacte et se parcourt aisément à pied, ou à vélo. Pour le weekend , je vous conseille d’acheter la fameuse I Amsterdam City Card pour une durée allant de 48 ou 72 heures. Elle sera vite rentable si vous êtes une adepte des sorties cultu ! A noter qu’il comprend les transports publics et des réductions pour un bon nombre de loisirs.

 

PHOTO_1.PNGRien de mieux pour saisir la beauté admirablement bien préservée de la ville que de débuter par une croisière à travers les canaux. C’est bel et bien au fil de l’eau que l’on découvre la richesse architecturale de Dam. Les bâtisses en brique se ressemblent puis se distinguent. Si l’on ouvre grand les yeux, on se rend compte qu’elles sont légèrement penchées. Généralement, la ballade en bateau vous ramène au Nord du Centrum. Filez dans le Jordaan, le quartier le plus cossu de la ville, avec une ambiance paisible de quartier résidentiel. Faîtes une pause déjeuner au Mazzo, restaurant italien dont la crème potiron et la bruschetta funghi-uovo marqueront le palais.

 

Ballade dans les canaux, dans le quartier de Jordaan

 

Et puis, partez visiter le musée Van Gogh où vous verrez les incontournables tournesols, ou la célèbre chambre à coucher. Ainsi que des toiles de Gauguin, Toulouse-Lautrec ou encore Monet. La City Card vous permettra aussi de ne pas trop patienter à l’entrée.

 

PHOTO_3.jpgOn dort où ?

Optez pour un hébergement via AirBnB en séjournant chez l’habitant. Ce site est un vrai bon plan pour les locations d’appartements, de vacances à travers le monde... à des prix compétitifs (parfois moins cher qu’une auberge de jeunesse !). Nous résidions rue Jan Pieter Heijestr, dans le Vieux Sud, appelé aussi le quartier des musées. Il est l’un des plus plaisants pour séjourner en toute tranquillité. Proche du Vondelpark, vous y trouverez de vastes espaces verdoyants et accueillants fréquentés par toutes les couches sociales. Ne soyez pas choquées, aucun chien n’y sera tenu en laisse. Offrez-vous un dîner thaï au Golden Brown. Les prix sont plus que corrects, et c’est délicieux. En plus, autour de vous, point de touristes, seulement des gens du coin.

 Flânerie à Vondelpark

 

PHOTO_4.PNGShopping !

Runstraat qui poursuit sur Huidenstraat dans le Centrum, sont deux rues gorgées de magasins, bars et librairies assez chics. On retiendra Fanous Ramadan Store, un magasin de luminaires de type orientale. Ainsi que l’Athenaeum Nieuwscentrum, la librairie la plus « in » d’Amsterdam depuis 1969. Elle conjugue la culture et le style. Ici, les magazines, journaux et guides de voyages sont internationaux ! Avis aux collectionneurs ! Faîtes vous une idée via leur blog !

 

 

 

 

 

 

Arrêt au stand à l’Athenaeum Nieuwscentrum pour mon amie passionnée de design

 

Coconuts outside, peaches inside !

Que vous ayez le nez dans un guide ou sur une carte, on ne viendra pas vous aider naturellement. Cela dit, si vous posez la question, les amstellodamiens s’appliqueront, dans leur anglais, pour vous indiquer le chemin. Globalement, en extérieur, ils sont pressés, centrés sur eux-mêmes. Et gare à celui qui se tiendra au milieu d’une piste cyclable! La circulation en transports doux, c’est primordial.

Par contre, si vous les rencontrez dans un bar, ou dans tout autre lieu destiné à la détente, ils sont avenants et ouverts d’esprit. On parle de la Gezelligheid.  A savoir, le fait d’être hors du temps, le plaisir simple d’être là, ici et maintenant. Sans souci du lendemain… Un sentiment propre au voyage vous me direz. C’est vrai. Là-bas, c’est leur état d’esprit à l’année.

 

On a testé pour vous :

De Bankkerswinkel, Warmoesstraat 69 : Petit-déjeuner de roi, lunch, high tea & tous ses délices aussi bien à emporter qu’à consommer dans un espace design et cosy. Essayez le Mocktail, cocktail maison à base de gingembre, le scone creamcheese, et l’Apple Pie.

Festina Lente, Looiersgracht 40b : petit restaurant de quartier, typique de la Gezelligheid, sandwichs copieux. Ici, on ne prend pas de salade & on se laisse tenter par le cheesecake en fin de repas !

ClubUp, Korte Leidsedwarsstraat 26 : boîte de nuit avec deux salles, deux ambiances, l’une électronique, l’autre plus pop, voire musique actuelle. On ne s’étonne pas si l’hôte nous peinturlure le visage à la gouache à l’entrée, ça fait parti du jeu et surtout, c’est obligatoire pour accéder au club.

 

Les immanquables qu’on a manqués :

La Maison d’Anne Franck, le Musée Rembrandt, une soirée au Paradiso ou au Boom Chicago.

 

supjournalisme.jpgUn article écrit en partenariat avec  

Veuillez vous connecter pour faire des commentaires