FIF 85, le marathon cinéphile d'une Yonnaise : épisode 1

Vous avez surêmement croisé dans les rues de notre cité, ce visuel aux pentagones multicolores qui annonce le Festival International du Film de La Roche-sur-Yon. La 6e édition se tient du 12 au 18 octobre 2015.   La saison 5 avait bénéfié d'un joli succès d'estime, ce qui avait, je l'avoue, un peu titillé ma curiosité. Cette année, j'avais du temps et une grosse envie de cinéma alors pourquoi pas devenir une vraie festivalière : au programme 13 films en 5 jours ! 

C'est parti! Les deux premiers jours démarrent sur les chapeaux de roues. Mes impressions pour vous donner envie .

Lundi 12 octobre. Jour 1.

On commence doucement. Je passe la porte du GrandR récupère LE programme, la bible du festivalier, le petit livret qui ne va plus me quitter de la semaine.

Il fait beau, une terrasse et un bon café m'aideront à prendre doucement connaissance à la multitude des 70 films proposés . Entre les différentes catégories : la Compétition Internationale, la Compétition Nouvelles Vagues, les Séances Spéciales, la rétrospéctive Vincent Lindon et celle de Noémie Lvovsky, au début on s'y perd un peu !

Crayon en main, je coche, je barre, j'essaie de piocher dans chaque catégorie en privilégiant tout de même la Compétition Internationale. C'est bon ! La sélection est faite, je file récupérer mes places. Dans la file ça s'agace un peu, j'entends des "je comprends pas pourquoi ils ont mis que deux guichets". Moi, j'ai le temps et le sourire. Ce soir, je passe mon tour pour le cérémonial et la foule de l'Ouverture. Les choses sérieuses commencent demain !

Mardi. Jour 2.

Aujourd'hui, trois films au programme :

©Why Not Productions

"Tempête" de Samuel Collardey ♥ ♥ ♥

Catégorie : Séances Spéciales. 

Dom, 36 ans, marin pêcheur, est partagé entre la mer et ses responsabilités de père de famille. Il fera tout pour aller au bout de ses rêves.

J'ai été complètement embarquée dans l'histoire de ce père divorcé, entre l'appel des marées et ses deux adolescents restant sur l'île, la houle est plus souvent sur terre qu'en mer ! Tourné entre l'Ile d'Yeu et Les Sables d'Olonne entre octobre 2013 et juillet 2014, à la limite du documentaire, les acteurs non professionnels portent à merveille ce film. Dominique Leborne, véritable marin-pêcheur sablais a eu un prix d'interprétation à La Mostra de Venise.  Et le film a été élu "Bayard d'or" (meilleur film) au festival de Namür . A voir! 

Experimenter de Michael Almereyda ♥ ♥ ♥

Catégorie : Compétition Internationale.

Université de Yale, 1961. Le chercheur Stanley Milgram conduit une expérience de psychologie - encore majeure aujourd'hui - sur la soumission à l'autorité.

Le travail de Stanley Milgram m'était jusqu'à hier complètement inconnu : des volontaires administrent des décharges électriques douloureuses à un inconnu. La victime a beau leur demander d’arrêter, la majorité des volontaires poursuivent l’expérience simplement parce qu’on leur dit de le faire. Expérimenter pose la question de la soumision à l'autorité dans les heures les plus noires de notre Histoire et sur notre obéissance individuelle.

Dom Juan et Sganarelle de Vincent Macaigne ♥

Catégorie : Compétition Nouvelles Vagues.

D'après la célèbre pièce de Molière : les derniers jours de Sganarelle et Dom Juan.

Vincent Macaigne propose une adaptation "actuelle et brutale" de ce classique. On assiste à une avalanche de scènes orgiaques à l'Hotel Lutecia, à un road-trip blasphématoire en pick-up limousine.

Mais, au final, je me suis sévérement ennuyée, même si retrouver les mots de Molière, que j'avais égarés depuis le lycée, était plaisant.

Un démarrage enthousiasmant pour ce premier jour du Festival International du Film de La Roche-sur-Yon, auquel je vous invite à prendre part. A 5€ la séance, ça donne envie de se pencher d'un peu plus près sur la programmation .  

Crédits photos : "Tempête" ©Why Not Productions ; "Experimenter" ©Studio Canal ; "Dom Juan et Sganarelle" ©Wild Bunch Productions.

Veuillez vous connecter pour faire des commentaires