Chanson d'Occasion : des vieux tubes qui swinguent comme du neuf

Tiens, encore un groupe qui fait des reprises de vieux tubes ... Pff, vu et revu et … facile ? Non, non, non, chère lectrice, range ce vieux préjugé au grenier des idées toutes faîtes. Car Chanson d'occasion , ce sont de bons vieux morceaux de zik (on te l'accorde) dépoussiérés et épicés de swing. Rien à voir donc. Lancé en 2013, le groupe vendéen rencontre un franc succès avec pas moins d'une vingtaine de dates dans l'été. Dont celle du Souffleur d'Arundel aux Sables d'Olonne, jeudi 16 juillet. Interview de François Joubert, l'un des trois artistes de Chanson d'occasion.

 

Chanson d'occasion, c'est du neuf avec du vieux ?

Oui, c'est un peu ça. Chanson d'occasion, ce sont des tubes que les gens connaissent par coeur auxquels nous redonnons un second souffle musical pour qu'ils puissent les entendre différemment.

 

Vos tenues de scène, vos instruments, c'est du neuf ou de l'occasion?

C'est un mélange des deux. Nous avons un look "classique jazz", tout en noir et blanc. Nous avons aussi un côté brocanteur avec notre veste en laine, notre noeud papillon ou notre cravate. Mais nos chaussures sont neuves …. dans un esprit vintage. Des "Richelieu", en noir et blanc, achetées sur internet.

Le décor est dans cet esprit d'occasion. Nous sommes tous les trois fans de vieilleries chinées ici et là. Sur scène, on déballe toutes nos trouvailles : un minitel, un poulbot, une vieille télévision. On passe aussi des extraits de films des années 80 - 90 comme "Retour vers le futur", "Génial mes parents divorcent", "Les Charlots" …

 

Côté concert, quelle fut votre plus belle occasion?

Notre plus belle scène, c'est notre premier gros concert. C'était à Poupet en juillet 2013, le même soir que Boulevard des Airs et Tryo. Le groupe était formé depuis peu. On a eu une belle montée de stress: on était les premiers à se produire. On nous avait annoncé 1000 personnes. Or, il y avait 3000 festivaliers. Essentiellement des fans de Tryo.

Le même été, nous avons fait également la première partie de Sansévérino aux Musicales de Noirmoutier. J'adore cet artiste ! C'est lui qui m'a donné envie de commencer la guitare manouche. C'était en 2004, je l'avais vu en concert. Le lendemain, je m'achetais une guitare manouche.

 

Le vinyle qui vous a le plus inspiré ? Bref, votre coup de coeur d'occasion ?

Par sa musique et son univers, c'est Cloclo. C'est le dinosaure des années disco. Lui aussi a revisité des tubes anglais. Traduits, c'était des cartons. Ses costumes, son univers nous ont fortement inspirés pour reprendre "Magnolia for ever".

 

Vous souvenez-vous de votre première "K7"?

C'était une cassette de REM. Je n'ai pas eu beaucoup de cassettes. Dès que j'ai été en âge d'acheter de la musique, je me suis tourné vers les CD : Jimmy Hendrix, U2, les Beattles… . Que des morceaux où la guitare est bien présente. Ce sont ces artistes qui m'ont donné envie de jouer de la guitare.

 

Sinon, il y a quoi de neuf dans la vie de Chanson d'occasion ?

 

A l'automne, on va lancer une web TV sur Youtube, "Télé Canevas". On a recréé un petit studio, style AB Production, avec des murs en carton et un esprit vintage. On invite des artistes. On reprend un de leurs morceaux façon swing. Chacun des 5 épisodes est introduit et conclu par des saynètes humoristiques.

Note actu, c'est aussi un court métrage. Une opportunité obtenue via Sansévérino. Pour " Ad vitam" d'Axel Lattuada (sortie cet été), nous avons fait une reprise de "Vanina" de Dave C'était vraiment cool.

 

Jeudi 16 Juillet, 21h, Tour d'Arundel, Festival du Souffleur d'Aundel, Les Sables d'Olonne, gratuit.  Retrouvez Matthias (chant, guitare), Emmanuel (choeur, contrebasse) et François (guitare, choeur) sur le Facebook de Chanson d'occasion et sur le site de labelleasso.fr .

Article également paru dans "La Gazette du Souffleur d'Arundel", le festival de comédie, d'humour, de concerts. Jusqu'au 21 août.

Veuillez vous connecter pour faire des commentaires