Betty, pompier et première femme "chef de centre" en Vendée

L’uniforme de pompier sur le dos, la paire de rangers bien cirée et le sourire aux lèvres. Rencontre avec Betty Chauvet, première femme promue chef de centre en Vendée. Elle nous ouvre les portes de son univers masculin et de la caserne de Champ-Saint-Père, sa commune natale.

Béatrice, alias Betty, (et attention à ceux qui voudraient l’appeler par son prénom, elle n’aime pas du tout !) est une femme pétillante de 46 ans. Cette infirmière en EHPAD (établissement pour personnes âgées dépendantes) est maman de trois enfants et grand-mère d'une petite fille. Mais Betty, c’est aussi LA première femme a avoir été promue chef de centre en Vendée dans sa petite commune de Champ-Saint-Père, pas très loin de La Roche-sur-Yon.

C’est en 2002 que l’aventure commence pour Betty. Les pompiers de la commune lui proposent d’entrer dans «la grande famille des sapeurs-pompiers». Elle se dévoue entièrement à cette nouvelle passion.  « La conciliation entre vie professionnelle, vie familiale et vie de sapeur-pompier est dure. »  A l’époque, elle est pourtant bien loin de s’imaginer devenir le futur chef de centre.

C’est en 2011 qu’elle reprend la gestion du centre, aidée de son adjointe et meilleure amie Vanessa. Son chef de centre de l’époque tombe malade et ne peut plus assurer ses fonctions. Le Commandant de la Compagnie, lui propose de reprendre le flambeau. Défi qu’elle accepte avec détermination et enthousiasme ! Sans le savoir, Betty marque ainsi l’histoire des sapeurs-pompiers de la Vendée puisqu’elle devient alors la première femme chef de centre du département.  Elle sera mise à l’honneur lors de la  Sainte Barbe Départementale .

"Je n'ai jamais été confrontée à un seul problème venant de ma hiérarchie"

Aujourd’hui et depuis ses débuts, Betty reste fidèle à elle-même.  « Je n’ai pas changé ma vision des choses ou ma ligne de conduite en devenant chef de centre. Je suis toujours aussi proche de mes hommes qui ont été et seront toujours mes coéquipiers. »  Déterminée et entière, elle fait tout pour que son centre de secours aille de l’avant et fonctionne du mieux que possible. Son leitmotiv ? Le bien-être de ses troupes, avant tout !

  « Le fait d’être une femme pompier peut paraître difficile. Une femme chef de centre encore plus. Mais je n’ai jamais été confrontée à un seul problème venant de ma hiérarchie ou de mes hommes. Ma place de chef de centre n’a jamais été remise en cause. »  Franche et directe, Betty sait dire les choses telles qu’elles sont tout en restant diplomate. C’est une femme très à l’écoute de ses hommes qui n’exige qu’une seule chose : le respect mutuel. 

D'une motivation sans faille, Betty transmet sa bonne humeur naturelle et sa détermination.  « Si j'avais un message à transmettre aux filles qui veulent devenir pompiers, c'est "vas-y, fonce!" Il ne faut pas douter de soi mais assumer ce que l'on est car nos qualités de femme sont indispensables chez les pompiers aujourd'hui. »

A la fin de l’année, le Sergent Betty Chauvet sera promu Adjudant. La différence ? Aucune !  « Je m’en fiche des grades ! Ce n’est pas le grade qui fait la personne. Du moment que j’arrive à gérer du mieux que je peux ma caserne et le bien-être de mes hommes, c’est le principal ! »

Veuillez vous connecter pour faire des commentaires