Airnadette : du air rock capillaire complétement déjanté !

ScotchBrit, Jean-Françoise, Philippe Risotto, Moche Pitt, Chateau Brutal, Gunther Love et M-Rodz : ces noms ne vous disent rien ? Vraiment ? Pourtant, ils appartiennent à des stars "internationales". Certes des stars de la brosse à cheveux et du air guitare mais des Stars. Incarnés par sept comédiens adeptes des phrases, films ou musiques cultes, ces personnages décalés s'agitent pendant plus d'une heure aux rythmes de leurs musiques fétiches. Un spectacle inclassable mélant playback, danse et comédie. Vendredi, les Airnadette jouaient au théâtre Millandy de Luçon. Rencontre avec trois urluberlus de la troupe. A vous de déméler le vrai du moins vrai.

Quel était votre parcours avant les Airnadettes ?

Jean-Françoise . Moi, je suis d'ici. Je suis née à Luçon en 1982 (NDLR. Son "vrai" nom : Célia Pilastre) et j’ai commencé le théâtre, dans cette salle ici, au Millandy, à l'âge de 11 ans. J’ai même écris un texte sur ce théâtre. J’y ai fait ici mes premiers spectacles de théâtre, de danse, de musique. En arrivant ici, j'ai donc été très émue. Après un passage au lycée Pierre-Mendes-France, à La Roche-sur-Yon, section théâtre- Art dramatique, je suis partie faire le conservatoire de Bordeaux, une école de musique  puis je suis montée à Paris.

Philippe Risotto. Pareil. Je suis né à Luçon alors … ? C’est un truc de dingue, non ? On est deux à être nés à Luçon. En revanche, moi je n’ai pas du tout le même parcours. J’étais financier et j’ai très vite arrêté parce que j’en avais marre de me faire beaucoup d’argent. Et en fait, je me suis dit que je voulais me faire énormément d’argent alors j’ai fait Airnadette.

Jean-Françoise . T’étais pas VRP ?

Philippe Risotto. Donc c’est un parcours très classique quand on y pense.

Scotch Brit. Moi, je suis née à Fontenay-le-Comte. Incroyable ! ... Non, mais moi c’est vrai !!!

Philippe Risotto. Mais moi aussi c’est vrai ! Elle dit ça dans toutes les villes, c’est un truc de dingue.

Scotch Brit. Et après, théâtre, danse, chant, comédie … Airnadette. En fait, quand on est extrêmement jeune, on n’a pas tellement de parcours avant Airnadette.

Philippe Risotto. Mais dans la troupe il y a aussi des gens comme moi, qui ne sont pas du tout dans le domaine artistique. Moi j’étais financer, mais y a aussi un directeur marketing, un créateur de publicités. Ils étaient vraiment très très cons. Et comme ils étaient très cons, ils ont eu la possibilité de faire partie du groupe.

Scotch Brit. Ils sont champions de air guitare . Ils sont passés par des sélections un peu officielles dans des circuits de sportifs de haut niveau. En fait, c’est autour d’une bière et de quelques air guitare qu’on s’est tous retrouvés et ça a donné un spectacle où il n’y a même plus de air guitare. Ce qui nous a réunis, c'est la connerie et le rock’n roll quoi !

 

Pourquoi Airnadette ?

Philippe Risotto. C'est un hommage appuyé à Bernadette Chirac.

Scotch Brit. A Airnadette Chirac !!! C’est en l’honneur d'Airnadette Chirac qui a une création capillaire sans égal et pour laquelle on a un très grand respect capillaire.

 

Vous essayez de reproduire sur scène son allure capillaire ?

Scotch Brit : Evidemment et surtout celle du public. On essaie de balancer un maximum de sons pour que les gens ressortent coiffés comme elle.

 

Et ça marche ?

Jean-Françoise. Oui relativement. Tout le temps en fait.

Philippe Risotto. Mais c’est philosophique en fait comme réflexion. Airnadette Chirac, c’est une quête et donc en fait, on n’y arrive jamais. Son look capillaire est tellement dingue ! Tous les soirs, il se passe quelque chose de magique. Mais Airnadette Chirac, qu’est-ce que tu veux, c’est Airnadette (rire des trois).

Scotch Brit . Y a un décoiffage mais on n’arrive jamais à la perfection d'Airnadette.

 

Avez-vous déjà tenu de vrais instruments entre vos mains ?

Jean-Françoise. Oui, mais alors on ne le dit pas, c’est un peu honteux chez nous. On ne peut pas trop la ramener là-dessus.

Scotch Brit. On ne pourra témoigner qu’à visage couvert !

Philippe Risotto. T’es viré si tu commences à la ramener en disant que t’as joué d’un instrument. Il y a déjà eu des représailles.

Jean-Françoise . On peut facilement se faire virer du groupe.

Scotch Brit. Ouais, il faut faire très attention. J’ai entendu dire qu’il y avait peut-être un ou deux batteurs, mais bon…

Philippe Risotto . Y a une nana qui faisait de la flûte traversière, mais elle ne fait plus partie du groupe.

 

Qui choisit les personnages que vous interprétez ?

Scotch Brit . En fait, les personnages ont préexisté au groupe, de façon individuelle. Ils existaient avant dans l’univers du air guitare ou de la brosse à cheveux qui sont des vraies compétitions sportives, je ne plaisantais pas quand je disais ça. Il y a des championnats de air guitare de brosses à cheveux .

Donc personne n'a eu à redire sur le personnage des autres, parce qu’ils existaient tous déjà. En fait, c’est l’alchimie de tous ces personnages qui a fait Airnadette. Si on avait voulu les inventer et caster des gens pour le faire, on n’aurait pas fait aussi bien que ça.

 

Ça veut dire que vous faisiez tous du air guitare et de la brosse à cheveux ?

Jean-Françoise. Mais tout le monde fait du air guitare ! C’est le moment d’être honnête avec soi-même et de regarder la vérité en face ! On a eu l’honnêteté de dire qu’on le faisait et on s’est reconnus. Dans les circuits sportifs, on se connait tous.

 

Et les costumes, qui les choisis ?

Scotch Brit. Pareil, c’était nous à la base et puis après on a fait appel à des créateurs qui nous correspondaient. Chacun a son créateur, parce qu’on est tous très différents. Pierre-François Martin-Laval, notre metteur en scène, s’est d’ailleurs étonné d’avoir si peu de choses à choisir.

Philippe Risotto. Les personnages arrivent avec leur univers et finalement, la cohérence, elle, vient de l’énergie commune.

Jean-Françoise. Mais personne n'a choisi son look en fonction des autres. Ce qui fait notre force, c’est notre complémentarité et notre singularité.

Philippe Risotto. C’est une démarche sincère de chacun.

 

Finalement, le rôle du metteur en scène a été de canaliser chacune de vos personnalités et essayer de trouver une osmose entre vous ?

Philippe Risotto. C’est exactement ça.

Jean-Françoise. Il en a chié !

Philippe Risotto. Ouais, il en a chié. Il arrive avec une écharpe et il a tiré tous les fils de l’écharpe pour faire une petite étoffe bien digeste pour tout le monde.

Jean-Françoise . C’est une drôle d’image mais oui, c’est ça.

Philippe Risotto. C’est vraiment la bonne formule. C’est l’image de tirer les fils pour vraiment en faire une écharpe digeste.

 

Scotch Brit : Je crois que tu peux mettre ça en titre de ton article (rire).

 

Vous tournez à quoi avant de monter sur scène ?

Jean-Françoise. A la connerie. On tourne à une bonne heure de kiff tous ensemble. On nous file toujours deux ou trois loges mais il y  en a toujours deux qui sont vides  car tout le monde est dans la même!

Scotch Brit. On boit pas mal de bière, et puis charcuterie, fromage, que des trucs très légers. Des M&M’s, des barres chocolatées. Dans notre loge, y a pas un légume.

Jean-Françoise. Pourtant, on en demande.

Philippe Risotto. Non, y a pas de légumes demandés.

Jean-Françoise . Enfin des fruits je veux dire : y a des pommes, des bananes et des clémentines mais je suis la seule à en manger.

 

Après la musique et le cinéma, c’est quoi la suite ?

Scotch Brit. On est en train d’écrire un film. C’est un travail de très longue haleine. A partir de janvier, on bosse aussi sur un deuxième spectacle. Il sera normalement visible dès octobre. Ça, c’est si Philippe Risotto nous a trouvé les financements.

Philippe Risotto. Les financements sont au Panama actuellement, ils sont en train de se développer à 18% de croissance par an.

Scotch Brit . Et puis on a une émission de radio qui commence sur O üi fm à partir de janvier, tous les samedis, à 13h. On est très contents. L'émission s’appelle Démesurément culte . C’est un voyage au pays des sources sonores cultes en tout genre et classés par thème. On réécoute les trucs qui nous font kiffer, le public peut partager les siens avec nous. Tout ça pendant l’écriture de notre nouveau spectacle et ça va contribuer probablement à l’enrichir.

 

Quel est le thème de ce nouveau spectacle ?

Scotch Brit. Ça se situe entre la Sibérie et le saucisson. On ne sait pas trop encore quel thème choisir entre les deux. On est dans le « s ».

Philippe Risotto . Sibérie saucisson, y a quelque chose qui accroche.

Scotch Brit . Il y a un début de truc, c’est sûr ! Ou peut-être sur les écharpes digestes. En fait, on se lance dans un nouveau spectacle parce qu’on s’est rendu compte qu’on avait utilisé seulement 5% de notre base de données de répliques. Donc il nous reste un petit peu de matière pour écrire d’autres shows.

Veuillez vous connecter pour faire des commentaires